Comme chaque année, Fast Company a publié récemment son palmarès suprême des plus belles innovations « Design ». Comme en 2017, nous avons scruté ce palmarès pour identifier les tendances les plus marquantes. Google est le grand gagnant, toutes catégories, puisqu’il est reconnu comme la Best Design Company pour l’année 2018. Le Google Home Mini mais aussi la réalité virtuelle avec l’impressionnant service Google Earth VR (accessible va Oculus Rift) ont été récompensés, entre autres. Mais au-delà de Google et des « usual suspects » de ce classement, voici notre sélection d’innovations plus discrètes, tout aussi bluffantes, et révélatrices des tendances du moment.

 

OrCam MyEye 2.0 – parce que cette technologie destinée aux mal-voyants impressionne par sa simplicité d’usage. Ce dispositif se monte sur des lunettes classiques. Il permet, grâce à l’Intelligence Artificielle et à la reconnaissance d’images, de remplacer la vision dans de multiples cas : lecture de textes, reconnaissance de visages, identification de produits (par leurs codes-barre), contrôle de l’usage de billets de banque, etc. Une innovation qui trouvera son application dans le domaine médical, mais aussi certainement des applications plus professionnelles.

 

Hilton Connected Room – parce que c’est l’innovation que nous attendions tous : la possibilité de personnaliser notre chambre d’hôtel. Utilisez votre mobile pour choisir votre service de streaming et vos titres préférés, choisissez les photos que vous voulez voir aux murs, commandez l’air conditionné ou les rideaux par la voix… Rien de révolutionnaire, juste l’assemblage de solutions évidentes, au bénéfice de l’utilisateur – le tout porté par une architecture plateforme capable d’analyser les données et de délivrer à l’avenir toujours plus de services aux clients.

 

Silk Inc. – parce que la protéine de soie liquide (Liquid Silk) pourrait bien remplacer de nombreux agents, additifs, stabilisateurs, micro-plastiques – dans les tissus, les cosmétiques ou les dispositifs médicaux utilisés en reconstruction de la peau. Silk Inc. est une startup qui se fournit auprès de producteurs responsables. Car il ne s’agit pas de synthétiser de la soie artificielle, mais d’utiliser les cocons qui seraient jugés inutilisables par l’industrie. Un produit naturel donc, utilisé en remplacement de dérivés du pétrole dans de multiples secteurs.

 

Platejoy – parce que l’Assurtech (InsureTech) n’a pas fini d’innover autour de ses business models. De pure application de well-being, Platejoy devient coach de santé pour les personnes menacées de développer un diabète de type 2. Repérées par un questionnaire, les abonnés reçoivent des indications nutritionnelles et des menus rédigés par le Center for Disease Control and Prevention. Ils peuvent même passer immédiatement commande de produits alimentaires  auprès d’un distributeur partenaire. L’abonnement à l’app, ainsi que la balance digitale et le tracker d’activité, sont remboursés par les assureurs qui soutiennent le service. Ceux-ci ont bien compris que le programme allait les aider à contenir leurs coûts auprès de leurs assurés. Une innovation similaire à ce qu’ont mis en place plusieurs assurances en France – à ceci près que Platejoy a déjà acquis sa réputation auprès du grand public, avant de spécialiser l’une de ses offres au bénéfice des pré-diabétiques.

 

AlterEgo du MIT – parce que le mythe de la télépathie est en train de devenir réalité. L’appareil, bien plus léger que les casques utilisés pour détecter les ondes cérébrales à ce jour, lit la pensée sans qu’aucun mot soit prononcé – mais juste « pensé ». Alter Ego contient également un casque audio à conduction osseuse (par simple vibration jusqu’à l’oreille interne) : il permet de recevoir des inputs de la part d’un ordinateur par exemple – là encore sans qu’aucun son soit entendu. Ainsi va apparaître une forme vivante d’intelligence augmentée, née du dialogue réel, en langage naturel et sans interface artificielle, entre l’humain et la machine.