L’Intrapreneuriat se généralise dans toutes les entreprises. Mais il risque de décevoir s’il n’est pas accompagné d’une méthode réaliste pour mener les projets intrapreneuriaux vers le succès. Plusieurs Corporates se sont penchés sur le sujet, et Nicolas Bry, COO d’Orange Intrapreneurs Studio, a prolongé le Business Model Canvas afin d’en sortir un outil opérationnel pour la croissance. Il nous en décrit les grandes lignes – plus détaillées sur son blog  Rapid Innovation in Digital Time.

 

Comment est née l’idée du Scale-Up Canvas ?

Passé le stade du démarrage et de l’incubation, les projets intraprenauriaux font face au même problème que les startups : comment passer à l’échelle, comment passer des premiers clients à un business robuste, touchant un marché large ? Les startups internes ont cependant à leur disposition des leviers différents, que le Scale-Up Canvas propose d’actionner.

L’idée du Scale-Up Canvas est venue d’une réflexion organisée par Ralph-Christian Ohr, blogger, et Frank Mattes, de Innovation 3, qui y ont associé plus de 10 entreprises européennes de premier plan. Ces travaux ont été repris dans un très bon ouvrage, Scaling-up Corporate Startups.

 

Le terme rappelle le Business Model Canvas. Est-il construit de la même façon ?

Oui, le Business Model Canvas m’a évidemment inspiré – en particulier par sa simplicité. Mon objectif est que le Scale-Up Canvas soit tout aussi facile à utiliser. Je l’ai donc construit comme une vue synthétique nourrie de mon expérience des modèles digitaux et de feed backs divers – à partir de quelques « blocs » simples.

  1. L’adaptation de la proposition de valeur pour séduire au-delà des Early Adopters. A ce stade, le MVP (Minimum Viable Product) ne suffit plus. L’objectif est d’avoir un Minimum Marketable Product (ou Minimum Lovable Product), qui a acquis une certaine stabilité – mais qui est aussi capable de séduire. Il a donc sans doute des caractéristiques moins purement fonctionnelles, plus esthétiques que le MVP. La question de l’international est aussi posée.
  2. L’industrialisation du produit ou du service. Tous les processus sont concernés : commerciaux (avec la mise en place d’une force de vente), marketing et growth hacking, data (avec l’utilisation d’un outil capable de gérer de l’analytique), service client… Le maître mot est l’agilité. Mais encore plus important : le produit doit maintenant reposer sur une architecture qu’il sera possible de faire évoluer selon une roadmap nourrie en partie par les feed backs des clients.
  3. La mise en place des ressources et de l’organisation nécessaires à la croissance tout en préservant la culture. En interne, il faut préparer l’accueil de l’innovation par les équipes corporate qui sauront la porter, en créant une vision commune, en ayant un soutien fort d’un sponsor de premier plan – et en se préparant à faire croître l’équipe. En externe, les relations avec les fournisseurs, les partenaires logistiques par exemple, changent : elles entrent dans un fonctionnement plus classique et stabilisé.
  4. La création d’un système de pilotage robuste. Ceci passe par un alignement avec les objectifs du corporate : quelle création de valeur, quels indicateurs, et quel plan de transition ? Le projet entre ainsi dans les processus de gestion classiques des Business Units, avec un plan à 3 ans qui doit le mener à la profitabilité par l’optimisation du pricing, de la rétention, des coûts d’acquisition clients, etc.

En synthèse, le Scale-Up Canvas se présente ainsi :

Scale-Up-Canvas-1

Ce Scale-Up Canvas nous aide à préparer la sortie de nos projets sous diverses formes : la transition vers une Business Unit avec une nouvelle Business Line, la création d’une Business Unit nouvelle, ou bien l’excubation sous la forme d’une startup à l’extérieur de l’entreprise. Il est encore à mettre à l’épreuve de l’expérience, à enrichir. Mais c’est bien lui qui guide les nos efforts d’accompagnement de nos startups au-delà du stade de l’incubation.

 

Nicolas Bry (@nicobry) est COO de l’Orange Intrapreneurs Studio. Son savoir-faire réside dans la mise en place de labs d’innovation rapide, pour développer de nouveaux business dans le numérique. Speaker international en innovation, intervenant (Télécom ParisTech, Mediaschool, HEC), consultant freelance (pour la Communauté Européenne), il est aussi auteur du blog RapidInnovation.fr, reconnu comme l’un des blogs les plus influents sur l’innovation.

 

Découvrir nos points de vue, les tendances de l’année, et nos entretiens avec les plus grands acteurs de l’innovation : téléchargez notre Innovatys Book 2019.